Notre programme

Les crises sanitaire, économique, sociale et écologique sont au cœur des préoccupations des habitantes et habitants. Les défis à relever sont immenses pour permettre à toutes et tous d’avoir un avenir enviable et durable. Nous devons agir sans perdre de temps pour protéger et accompagner.

Engager le département dans la transition écologique, solidaire et démocratique est notre priorité absolue. Nous devons contenir le réchauffement climatique et nous préparer à accompagner les bouleversements qu’il entraîne en stoppant les graves atteintes à la biodiversité, en économisant les ressources de notre planète et en développant les énergies renouvelables. Nous devons en même temps mieux répartir les richesses, partager le travail et protéger les plus démunis. Nous devons faire de notre démocratie un rempart contre les dérives autoritaires en développant la participation des habitantes et habitants.

 

Les 3 fondamentaux d’un nouveau projet de société privilégiant le bien vivre et la qualité de vie.

Écologie

Solidarité

Démocratie

Nous devons ensemble tirer les enseignements de la crise sanitaire : il ne suffit pas de quelques mesures d’adaptation du vieux modèle à bout de souffle pour poser la première pierre d’un monde désirable et durable.

L’écologie politique propose une nouvelle approche de la gestion des collectivités, inscrite dans une démarche humaniste et solidaire. Elle pose un regard différent sur notre monde. Elle est aujourd’hui la seule perspective d’espoir pour les générations futures, l’espoir de construire un monde de justice sociale dans le respect de notre écosystème !

Les françaises et les français dans de nombreuses villes ont déjà fait confiance aux écologistes pour mettre en œuvre des projets de transition écologique et sociale. Le Conseil départemental est une collectivité qui dispose de nombreux leviers d’actions et d’une capacité financière non négligeable.

Ses compétences sont nombreuses : elles offrent la possibilité d’interagir sur le climat, sur notre rapport au vivant, sur nos déplacements, sur nos modes de consommation et de production

 

Notre détermination est sans faille, nos convictions authentiques, nos compétences enrichies au fil des années par notre réflexion et notre travail de terrain. Depuis plus de quarante ans, nous posons les bons constats et avançons des solutions pertinentes : elles sont devenues aujourd’hui des références incontestées. Le lien entre la réflexion et l’action politique doit s’engager maintenant !

Le temps de l’alternance est venu : les écologistes doivent siéger au Conseil Départemental de la Haute-Garonne.

UN DÉPARTEMENT ENGAGÉ DANS LA TRANSITION DE SON TERRITOIRE

UN DÉPARTEMENT SOLIDAIRE ET PROTECTEUR

UN DÉPARTEMENT ÉMANCIPATEUR

UN DÉPARTEMENT QUI SOUTIENT UN AUTRE MODÈLE DE SOCIÉTÉ

1. Un département engagé dans la transition de son territoire

 

  • Soutenir un aménagement durable du territoire départemental.
  • Protéger nos terres et atteindre le zéro artificialisation net des sols en réhabilitant les logements vacants et en construisant sur des espaces déjà urbanisés.
  • Développer la production d’énergie renouvelable citoyenne sur les bâtiments publics du département (collèges, maison des solidarité, etc…).
  • Protéger la nature et la biodiversité en triplant les 784 ha actuels d’Espaces Naturels Sensibles (ENS) et garantir des moyens suffisants pour leur protection.
  • Développer une politique des transports écologique et solidaire.
  • Garantir la gratuité pour les scolaires, les précaires et les chômeurs.
  • Soutenir les Trains Express Régionaux (TER) et le projet d’étoile ferroviaire toulousaine.
  • Renforcer le réseau de cars et les correspondances avec les trains.
  • Créer des aires de covoiturage et développer des services alternatifs de transports (taxis, collectifs, covoiturage).
  • Lutter contre les projets tout voiture (échangeur de la jonction Est, autoroute Toulouse-Castres, boulevard urbain du canal de Saint Martory, 2×2 voies et au pont autoroutier entre le MEETT et l’A62).
  • Développer l’usage du vélo comme moyen de transport.
  • Réaliser un moratoire sur le développement routier en faveur d’un plan ambitieux de développement du vélo du quotidien.
  • Créer des pistes cyclables et étendre les Réseaux Express Vélo (REV).
  • Affecter une partie de la voirie départementale aux vélos et aux transports collectifs.
  • Installer des équipements pour les vélos aux alentours des collèges ainsi que des pistes cyclables.
  • Défendre l’égalité et la cohésion des territoires en réalisant une péréquation entre l’urbain et le rural.
  • Conditionner les aides aux communes rurales à des critères écologiques.
  • Développer l’attractivité des territoires ruraux en garantissant des moyens de transports et l’accès aux services (services publics, commerces, santé, etc.)
  • Encourager un autre modèle agricole en incitant au développement de l’agroécologie et en soutenant une agriculture paysanne et biologique.
  • Orienter l’agriculture vers des pratiques économes en eau et en hydrocarbures.
  • Mettre en place des projets alimentaires en circuits courts (production, transformation, distribution).
  • Aider à l’installation de jeunes agriculteurs et maraîchers pour l’acquisition de fermes et d’exploitation.
  • Préserver notre ressource en eau en surveillant la qualité des eaux en recherchant les nouveaux polluants (résidus médicamenteux, PCB, etc.).
  • Arrêter de financer les projets de construction de réserves d’eau néfastes pour les nappes phréatiques.
  • Conditionner les aides aux agriculteurs à des pratiques vertueuses (cultures moins gourmandes en eau, aucun produits phytosanitaires).
  • Mettre en place une gestion écologique au sein du Conseil départemental en rénovant et isolant les bâtiments du département (administration, collèges).
  • Mettre en place un plan sur 6 ans de réduction de la consommation énergétique des bâtiments.
  • Construire des bâtiments à énergie positive, éco conçus avec des matériaux biosourcés et sains.
  • Renforcer les clauses environnementales dans la commande publique.
  • Réduire la flotte de véhicules motorisés du Conseil départemental et la faire basculer sur des motorisations alternatives.
  • Adapter le territoire au changement climatique en végétalisant les bâtiments du département pour lutter contre les îlots de chaleur.
  • Développer une démarche « Zéro déchet » au sein du Conseil départemental et sur son territoire en renforçant la lutte contre le gaspillage alimentaire dans les collèges et les cantines collectives du département et en incitant au compostage.
  • Mettre en place un dispositif de rénovation énergétique de l’habitat ancien notamment au travers des OPHD.
  • Développer une culture du risque pour anticiper les catastrophes naturelles grâce aux Documents des Risques Majeurs (DDRM).
  • Augmenter le budget du Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) pour former les pompiers-secouristes aux nouveaux risques entraînés par le changement climatique.
2. Un département solidaire et protecteur
  • Garantir l’accès à la santé en luttant contre les déserts médicaux : créer des maisons médicales sur le foncier départemental et renforcer les budgets alloués à la santé.
  • Développer des actions de prévention, notamment en santé environnementale.
  • Promouvoir l’activité physique (sport-santé) et mettre en place une politique nutritionnelle.
  • Soutenir l’accès à la contraception et à l’avortement : soutien financier aux centres de planification familiale, aux projets de contraception masculine.
  • Assurer une meilleure prévention émotionnelle et sexuelle auprès des jeunes en informant sur les méthodes contraceptives aussi bien pour les femmes que pour les hommes.
  • Lancer des Etats Généraux de l’Enfance : concertation des acteurs et actrices de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) pour améliorer le dispositif.
  • Développer les aides à la parentalité (accompagnement médical, psychologique et financier) limiter le placement en famille d’accueil.
  • Consolider le réseau de la Protection Maternelle et Infantile (PMI) en ouvrant davantage de lieux de prévention de la périnatalité.
  • Réformer la politique d’accueil des Mineurs Non Accompagnés (MNA) en renforçant les équipes pluridisciplinaires au sein des établissements d’accueil et en favorisant leur écoute.
  • Développer un Agenda 22 (ONU) pour l’égalité des chances entre les personnes handicapées et valides.
  • Rendre accessible l’ensemble des bâtiments du Conseil départemental.
  • Améliorer et territorialiser le fonctionnement de la Maison Départementale des Personnes Handicapées : développer des plateformes locales de santé et réduire le délai d’accès aux droits.
  • Améliorer la qualité de vie des séniors en finançant des logements adaptés à leurs besoins et en favorisant les alternatives à la maison de retraite. Soutenir prioritairement les structures d’accueil à but non lucratif.
  • Développer des logements intergénérationnels, des réseaux d’aide aux personnes âgées et renforcer les aides pour le maintien à domicile.
  • Reconnaître et revaloriser les métiers de l’accompagnement et de l’intervention à domicile.
  • Soutenir les aidants en augmentant les places dans les structures d’accueil de jour.
  • Lutter contre la précarité des jeunes et le non-recours aux droits en ouvrant le RSA dès 18 ans et en favorisant l’accès aux services publics sociaux en physique et numérique.
  • Expérimenter un Complément Local Ecologique (CLE) : nouveau dispositif social à destination des personnes les plus précaires qui comprend un bonus pour leur engagement dans la transition écologique.
  • Favoriser l’insertion professionnelle notamment des personnes les plus éloignées de l’emploi en accompagnant davantage les personnes en recherche d’emploi.
  • Promouvoir des emplois non-délocalisables et respectueux de l’environnement.
  • Participer au développement d’expérimentation “Territoires Zéro Chômeurs”.
  • Utiliser la commande publique pour favoriser l’emploi local.Lutter contre la précarité énergétique : mise en place d’un système de garantie de non-coupure d’eau, de gaz et d’électricité.
  • Favoriser la mixité sociale par une meilleure répartition des logements sociaux sur les territoires : apporter une aide majorée pour la création de logements sociaux dans les zones peu denses, mettre en place des conventions d’utilité sociale avec les bailleurs sociaux, investir dans les Offices Publics de l’Habitat départemental (OPHD).
  • Adapter les logements sociaux à la perte d’autonomie et aux handicaps.
  • Augmenter les capacités d’accueil d’urgence pour répondre aux besoins des habitantes et habitants y compris pour les jeunes LGBT+ en rupture familiale, les femmes victimes de violences et les personnes migrantes et exilées.
    3. Un département émancipateur
    • Construire de nouveaux collèges adaptés aux besoins des territoires et des collégiens en concertation avec la communauté éducative afin de garantir un cadre de vie propice aux apprentissages.
    • Améliorer l’accueil des enfants en situation de handicap au moyen de l’ouverture d’un portail numérique, par la dotation d’équipements matériels, la mise en place d’aménagement spécifique, et l’accompagnement des familles.
    • Élaborer un projet éducatif départemental global avec l’ensemble des acteurs et actrices du territoire pour développer l’éducation informelle avec comme axes principaux la sensibilisation à l’environnement, le développement d’une citoyenneté écologique, l’éthique animale, la santé, la lutte contre les discriminations et la laïcité.
    • Engager une réflexion autour du manque de mixité sociale dans certains collèges pour garantir l’égalité des chances.
    • Développer la prévention de la délinquance en augmentant le nombre d’éducateurs spécialisés (notamment dans les secteurs ruraux et les quartiers prioritaires) qui interviendront dans les collèges sur la gestion des émotions et l’éducation à la non-violence.
    • Lutter contre toutes les formes de discrimination et les inégalités notamment au sein des collèges en finançant des interventions d’associations.
    • Former le personnel à l’accueil et l’accompagnement social des personnes LGBTQI+.
    • Soutenir la création de lieux d’accueil pour les jeunes LGBTQI+ exclus de leur famille en finançant en soutenant la création de lieux d’accueil, les associations et les programmes de prévention dans les collèges.
    • Agir pour l’égalité femmes/hommes en créant une Vice-présidence à l’égalité, en instaurant des budgets genrés.
    • Lutter contre les violences faites aux femmes en soutenant les associations d’accompagnement des victimes, en finançant des lieux d’écoute et de parole et en soutenant des centres d’accueil et d’hébergement spécifiques.
    • Promouvoir la pratique du sport pour toutes et tous en privilégiant les associations qui s’engagent pour la mixité et la diversité dans le sport.
    • Soutenir le sport amateur et de haut niveau en valorisant les approches et pratiques de l’éducation populaire et des associations locales.
    • Développer le sport santé.
    • Promouvoir les sports respectueux de l’environnement.
    • Faciliter l’accès à la culture pour toutes et tous.
    • Créer un pass culture (théâtres, musées, salles de cinéma, salles de concerts, patrimoine, etc.) pour les collégiens et les personnes en situation de précarité en concertation avec le monde de la culture haut-garonnaise.
    • Faciliter la diffusion du cinéma art et essai sur l’ensemble des cantons du département.
    • Accompagner la création d’une coopérative de prêt de matériel mutualisé et d’instruments de musique.
    • Permettre la création d’une Coopérative d’Activités et d’Emploi (statut d’entrepreneur.e salarié.e) pour les métiers artistiques et culturels.
    • Organiser la rencontre entre les équipes artistiques du département et les intercommunalités pour des projets de résidence de territoire sur la durée.
    • Mieux diffuser le travail de création des équipes artistiques sur l’ensemble des cantons du département en s’appuyant notamment sur Occitanie en scène.
    • Soutenir les auteurs et autrices pour une meilleure reconnaissance du métier.
    • Ouvrir des tiers-lieux dédiés à la culture, aux activités associatives et collectives.
    • Soutenir les enseignements artistiques notamment au collège en ouvrant des classes à horaires aménagés dans le département (musique, danse, théâtre).
    • Soutenir la culture et la langue occitane dans l’espace public (nom des collèges, panneaux bilingues, etc.).
    • Promouvoir la découverte de l’occitan dans tous les collèges volontaires.
    • Assurer la continuité dans l’enseignement de l’occitan entre le primaire et le collège.
    • Créer un service consacré à la culture et à la langue occitane avec un budget dédié.
    • Augmenter le soutien et le financement aux associations du territoire.
    • Conventionner avec les associations pour pérenniser leurs projets.
    • Créer une commission départementale d’attribution des subventions pour garantir la transparence (critères définis et partagés).
        4. Un département qui soutient un autre modèle de société
        • Engager des projets de solidarité internationale dans le cadre des objectifs de développement durable.
        • Soutenir le développement de l’économie sociale et solidaire (ESS) en accompagnant les structures impliquées dans cette économie.
        • Soutenir le développement des monnaies locales complémentaires pour favoriser l’économie et les investissements durables dans nos territoires.
        • Développer l’économie circulaire en favorisant la réutilisation des matériaux notamment dans la construction.
        • Soutenir les filières en transition vers un modèle écologique (bois, jouets, agro-alimentaires), les ressourceries et les structures de recyclage.
        • Défendre l’emploi et les entreprises touchées par la crise sanitaire et économique en aidant à la reprise par les salariés sous forme de coopérative.
        • Développer un Plan Départemental d’Intégration des Travailleurs Handicapés (PDITH) pour favoriser leur emploi en milieu ordinaire ou protégé en concertation avec les entreprises, les services de l’Etat et les acteurs et actrices de l’insertion.
        • Développer des « Projets alimentaires territoriaux ».
        • Atteindre 100% d’alimentation biologique ou locale dans les cantines des collèges, les repas à domicile et les EHPAD.
        • Mettre en place 2 repas végétariens par semaine ainsi qu’une alternative à la nourriture carnée quotidienne dans les collèges.
        • Développer les circuits courts entre producteurs locaux et consommateurs.
        • Soutenir l’installation de producteurs et de maraîchers dans notre département.
        • Soutenir le tourisme local et durable plus respectueux de la nature, du patrimoine et de la diversité culturelle.
        • Penser et co-construire l’accueil touristique local avec les habitants et habitantes pour une meilleure cohabitation.
        • Développer les modes de transports alternatifs pour un tourisme vert.
        • Promouvoir le « micro-tourisme ».
        • Créer une délégation « condition animale » pour une conseillère ou un conseiller départemental·e pour piloter cette thématique et conditionner les financements respect du bien être animal.
        • Dans la restauration collective, ne plus servir de produits animaux issus d’élevages qui pratiquent des méthodes douloureuses sur les animaux via un cahier des charges exigeant.
        • Réorienter les  subventions à la chasse vers les projets de protection des animaux et de la biodiversité.
        • Soutenir les initiatives locales en faveur de l’utilisation d’outils numériques durables et éthiques.

                  Vers une gouvernance éthique

                  ● Mettre en place une gouvernance éthique et exemplaire en apportant plus de transparence et d’efficacité dans le fonctionnement du Conseil départemental notamment en développant l’accès libre aux données publiques (Open Data) au-delà de l’obligation légale.

                  ● Être un employeur exemplaire : amélioration du dialogue social au sein de la collectivité, égalité femmes/hommes, santé et qualité de vie au travail, expérimenter la semaine de 32 heures.

                  ● Favoriser la proximité entre élus et citoyens en créant des espaces d’échanges à l’échelle du canton avec l’ensemble des acteurs et actrices.

                  ● Développer la cogestion des services publics départementaux avec les usagers, syndicats et associations.

                  ● Utiliser une part des budgets consacrés aux réceptions et cérémonies pour développer des politiques d’implication des citoyens et citoyennes.

                  Pour une démocratie citoyenne et participative

                  ● Lancer une Convention citoyenne en début de mandat pour débattre des grandes orientations départementales.

                  ● Développer des processus de contrôle citoyen : droit d’interpellation, saisie directe de l’assemblée délibérante, évaluation des politiques départementales, jury citoyen, référendum d’initiative citoyenne.

                  ● Redonner du « Pouvoir d’agir » aux citoyens et citoyennes : instaurer un budget participatif à hauteur d’1% des dépenses d’investissement pour accompagner les initiatives citoyennes sur le territoire haut-garonnais.

                  ● Mettre en place une plateforme numérique de participation citoyenne : votation citoyenne, gestion du budget participatif, appel à projets citoyens.