Avec la fin de la gratuité du parking de la clinique de l’Union en janvier 2021, une fronde de maires et de citoyens s’est positionnée pour réclamer de la part de l’établissement le retour à la gratuité.

En tant qu’écologistes, nous pensons qu’il est nécessaire de replacer cette problématique dans le cadre de tout un bassin de vie, celui du nord-est toulousain.

Dénoncer c’est bien, dénoncer ET proposer, c’est encore mieux…et les écologistes ont des solutions.

Pour nous, un double objectif est à atteindre : préserver la gratuité des trajets vers les soins et faire reculer l’usage de la voiture individuelle. Ces deux axes semblent antinomiques, mais des solutions mobilités peuvent permettre de les concilier.

Les alternatives actuelles à la voiture telles qu’elles sont proposées actuellement par Tisséo (lignes de bus) ne peuvent concurrencer l’attrait de la voiture individuelle : trajets trop longs, fréquences insuffisantes, ou inexistantes le week-end, maillage insuffisant.…

Élu•e•s au Conseil départemental, nous proposerons deux solutions, l’une à court terme et l’autre à moyen terme.

  • A court terme, nous proposons d’expérimenter un dispositif gratuit de Transport A la Demande Planifié (TADP) impliquant l’établissement privé sur le plan organisationnel et financier :

Le département écologiste développera la plateforme de transport à la demande planifiée du bassin de vie, assurant la coordination entre les besoins des usagers (aller et retour à domicile) et la planification du trajet (mutualisations), avec un minibus électrique équipé pour les Personnes à Mobilité Réduite.

A travers une contractualisation opérationnelle et financière avec la clinique, ce service pourra être proposé dès la prise de rendez-vous et il sera cofinancé par le département et la clinique. L’optimisation de trajets se pratique déjà dans le milieu médical, en particulier pour les ambulances.

L’objectif est de proposer une couverture équivalente à un rayon de 15 min en voiture autour de la clinique (voir carte 1). Le suivi ainsi que les analyses démographiques et géographiques des usagers du TADP permettront de poser les bases d’une navette dans le cadre du projet que nous défendons pour le moyen terme :

  • A moyen terme, nous proposons la valorisation de la branche nord-est de l’étoile ferroviaire toulousaine, dans le cadre de la mise en place progressive d’un réseau de RER.

Deux nouveaux emplacements pour des haltes ferroviaires à Balma-l’Union et Saint-Jean doivent être étudiés. Un aménagement auquel le Département peut participer. (voir carte 2)

Autour de la future halte ferroviaire, il sera possible de créer 2 navettes qui desserviront les bassins de vie autour de la clinique. Une pour une boucle Nord et une pour une boucle Sud, toujours avec cette profondeur de trajet de 15 min.

Les parcours seront créés en fonction des demandes du TADP.

La branche nord-est du RER toulousain pourrait ainsi dynamiser toute la zone nord-est de Toulouse et désenclaver les communes de ce bassin de vie qui s’étend jusqu’aux limites du Tarn. L’accès à une offre de soins pour de nombreuses habitantes et habitants s’en trouvera facilité et l’usage de la voiture ainsi que des commodités associées ne sera plus une fatalité mais un choix.

Rayon d’action de 15 min en voiture autour de la clinique :

Plan des futures gares de RER :