1/ L’accompagnement à domicile

Nous voulons offrir le choix de son lieu de vie à tous dans les meilleures conditions possibles. Donner le choix de pouvoir continuer à vivre chez soi dans de bonnes conditions doit être une priorité, pour cela il faut s’assurer :

  • D’avoir un accompagnement humain expérimenté et reconnu
  • D’avoir un logement fonctionnel
  • De maintenir ou améliorer la qualité de la vie sociale

Pour les aidants :

– L’accompagnement au quotidien est fatigant et doit pouvoir être fait dans la sérénité pour le bien être de chacun. La responsabilité de l’accompagnement, notamment quand cette charge est gérée par un.e seul.e aidant.e est lourde, elle.il doit être soutenu. Nous proposons donc d’augmenter la possibilité d’avoir recours facilement à des aides à domiciles ou à un placement temporaire des personnes aidées en cas de nécessité, les aidants doivent savoir pouvoir compter sur le département pour prendre le relais en cas d’indisponibilité (fatigue, épuisement, maladie).

– Création d’un réseau entre aidants en relation avec des professionnels de l’aide à domicile notamment dans le milieu rural, proposer des formations et un accompagnement psychologique si besoin.

– Expérimentation d’un soutien financier aux aidants en cas de baisse de revenus si l’aidant souhaite réduire son temps de travail pour participer à l’accompagnement à domicile de personne(s) âgée(s).

– Evaluation globale de la situation des aidants sur le département

Pour le personnels salariés d’aide à domicile nous proposons :

  • Une revalorisation de leur métier, des formations initiales et continues obligatoires (dont une sensibilisation à la sexualité chez les personnes âgées) pour leur permettre de gérer avec un minimum de stress l’accompagnement quotidien physique et psychologique des personnes âgées, une mise en réseau pour faciliter l’entraide et les échanges sur les difficultés rencontrées.
  • La création d’une appellation/réseau reconnue type « assistant.e maternel.lle » pour faciliter l’auto entreprenariat.

Pour une vie quotidienne de qualité :

  • La vie ne se limite pas à des besoins fonctionnels, la lutte contre l’isolement social et affectif est un objectif, les besoins de bien-être et de joie doivent être pris en compte, des heures d’aides affectées à des échanges ou à des loisirs seront aussi couvertes par l’APA (Allocation personnalisée d’Autonomie) et devront être proposées par les structures d’aides à domicile,
  • Proposer des services d’aide financés par le département (emploi jeune / emploi étudiant contrat 5h/semaine) pour l’utilisation des outils des nouvelles technologies, ou d’autres services comme faire les courses (notamment en milieu rural en cas de perte d’autonomie de déplacement),
  • Impulser des idées des lieux avec plusieurs services en milieu rural (dont lieu de distribution de courses),
  • Les associations proposant des actions pour le maintien et le renforcement du lien social entre les personnes âgées et le reste de la société seront soutenues.

Pour le logement, nous proposons :

  • Des aides pour la mise en sécurité des logements (salle d’eau, escalier, etc..)
  • Des aides pour l’amélioration de l’isolation et de la régulation thermique du logement (grand froid et canicule). Critères de rénovation pour tendre vers le E4C1 et E4C2 plan de rénovation des bâtiments

2/ Les séjours longue durée

Des logements, des soins prodigués et ses services proposés de qualité doivent être accessibles à tous.

Le département favorisera via l’octroi des subventions et le dialogue avec les communes :

  • Les constructions neuves neutres en carbone ( label E4C2, E4C1),
  • Des structures avec des espaces verts extérieurs et des zones autorisées aux animaux,
  • Des travaux d’amélioration de l’isolation et de la régulation thermique du logement (grand froid et canicule)
  • Des structures incluant :
    • La codécision individualisée pour le rythme de vie quotidien (heures de repas/toilettes, sommeil, activités)
    • La bienveillance envers la diversité de la vie affective, intime et spirituelle des résidents,
    • Des activités de loisirs et culturelles en extérieur.

Pour maintenir le lien avec la famille éloignée, le département proposera l’accès à des chambres pour des visites de courtes durées en fonction du revenu.

Le département veillera à s’assurer que :

  • Tous les établissements prodiguent des soins de qualité et s’assurent d’avoir le personnel qualifié et en quantité suffisante pour éviter les situations de négligence et de maltraitance. Plus de personnes formées ou en insertion professionnelle à embaucher, des binômes de personne pour s’occuper des soins. Faciliter l’emploi de personnes en insertion, chômeur-ses longue durée dans des structures publiques
  • Tous les établissements respectent l’égalité de traitement y compris vis-à-vis des minorités culturelles et d’orientation sexuelle.

Le département étudiera la possibilité d’investir dans le foncier en lien avec les CCAS et privilégier un appel d’offre pour la gestion non lucrative sous conditionnalité (une gestion à l’équilibre sans recherche de profit pour les actionnaires) , garder une part réservée à l’investissement dans le tarif pour ceux qui ont les ressources pour financer le maintien en état des structures et des nouvelles structures .

Le département étudiera et développera en relation avec les communes des structures d’accueil alternatives aux EPAHD actuels :

  • Le placement familial,
  • Les maison Babayagas (habitat participatif pour femmes),
  • Les résidences seniorales à loyer modéré,
  • Les structures multigénérationnelles.

3/ Gestion de l’aide aux personnes âgées

Le département améliorera l’accès à l’information des aides pour les personnes âgées, pour cela il faut :

  • Maintenir et renforcer les Centres locaux d’information et de coordination gérontologique (CLIC) existants, ouvrir de nouveaux CLIC après études du maillage nécessaire sur tout le territoire du département,
  • Centraliser toutes les informations d’aide dans un livret,
  • Évaluer la nécessité d’adapter le nombre du personnel médico-social dédié pour augmenter les visites à domicile même non sollicitées.