État des lieux :

EN 2019, sur 1704 M€, le Conseil départemental 31 a dépensé (voir rapport activité 2019)

  • Espaces naturels 0,4 M€
  • Sensibilisation à l’environnement 0,6 M€ Le département gère 784 ha d’Espaces Naturels Sensibles (ENS) sur 6309 km2, soit 630900 ha.

Nos propositions

Espaces Naturels Sensibles (ENS)

Le schéma départemental des espaces naturels sensibles sera doté de moyens suffisants, en garantissant que le montant de la taxe d’aménagement, perçue en partie par les départements, soit utilisée pour protéger les espaces naturels sensibles.

Il inventoriera tous les espaces naturels ne bénéficiant pas encore d’un classement protecteur, pour y remédier au plus vite. Ce rattrapage sera l’occasion de constituer des ensembles cohérents pour les écosystèmes, au besoin en rendant à la nature des terres aujourd’hui exploitées. Nous commencerons à le faire dans la Réserve Naturelle Régionale Garonne-Ariège.

En tant que personne associé aux révisions des Plans Locaux d’Urbanisme (PLU) des communes et intercommunalités, ainsi que des schémas de cohérence territoriale (SCoT), le département :

  • s’opposera la destruction des habitats,
  • défendra la préservation/reconquête de la biodiversité sur tout le territoire,
  • incitera à créer des trames vertes et bleues ambitieuses,
  • soutiendra une politique de Zéro artificialisation des sols sans soutenir l’option des compensations.

Il mettre en œuvre des actions plus diffuses,telles que :

  • Un plan de plantation d’arbres et arbustes de pays sera lancé le long des routes départementales, en fonction des contraintes locales et de sécurité.
  • chaque ouvrage d’art (pont routier, murs de soutènement…) sera équipé de « niches de biodiversité » (nichoirs à oiseaux, à chauve souris etc.)
  • des dispositifs de protection des animaux seront installés sur les axes routiers pour développer les corridors écologiques.

Le Département aidera les refuges d’accueil et de soin de la faune sauvage en vue de sa réintroduction dans le milieu naturel. Les associations, et fédérations de chasse ou de pêche ne seront subventionnées que pour l’entretien des milieux et de la préservation de la biodiversité.